Jeudi 4 avril, l’Opéra de Marseille a fait salle comble pour la représentation du chœur lyrique des enfants de l’Estaque. Mozart, Puccini, Bellini, Bizet, Verdi ont été enchainés avec brio pour le grand plaisir des spectateurs venus nombreux, notamment du quartier de l’Estaque, pour soutenir leur harmonie. Et pour faire en sorte d’ouvrir ce spectacle au plus grand nombre, la mairie des 15/16 avait affrété deux bus pour emmener les habitants de l’Estaque jusqu’à l’Opéra ! Une soirée inoubliable vécue aux côtés d’Huguette, de Mélissa, de Nora, de Nilaï et de tous ceux, adultes et enfants, qui avaient fait le déplacement.

 

1

 

Si Huguette est déjà allée opéra ? Peut-être, croit-elle se souvenir, mais il y a bien longtemps. Ce soir, elle est heureuse de se rendre à celui de Marseille pour écouter Le Chœur lyrique des enfants de l’Estaque interpréter Operassimo. « Cela me rappelle mon papa, confie-t-elle. D’origine italienne, il chantait des airs lors des fêtes et des repas de famille. »

 

r1

 

En ce jeudi 4 avril, deux bus affrétés par la mairie des 15/16 emmènent gratuitement des habitants du quartier à l’opéra où les minots ont – enfin – obtenu l’autorisation de se produire. « Pour que le Choeur puisse jouer dans l’opéra de sa ville, il a fallu trois ans de discussion avec la mairie centrale. Nous sommes fiers que nos enfants chantent enfin chez eux », explique Pascale Reynier, adjointe à la culture de la mairie des 15-16.

 

r2

 

Après avoir longé le Mucem – « C’est beau, ça. Ca va faire venir les touristes. À Paris, ils peuvent aller se rhabiller, avec leur Tour Eiffel ! », entend-on dans les travées –, le bus dépose la petite troupe sur le Vieux-Port, et c’est à pied qu’elle rejoint l’opéra.

 

r3

 

« Ha, il est là, s’extasie Nora devant le bâtiment conçu par l’architecte Gaston Castel. Mon dieu que c’est beau ! On va aller voir un opéra, nous aussi ! », glisse-t-elle à sa fille Melissa, une pointe de fierté dans la voix. Cette dernière, scolarisée à l’Estaque, est surtout venue voir jouer deux copines de sa classe : « L’opéra ? Oui, je connais, j’en ai déjà vu à la télé. »

 

r4

 

Avant d’aller s’installer au balcon, chacun salue amis et connaissances sur le perron : « C’est bien, on retrouve des gens qu’on avait perdu de vue, constate Huguette après avoir claqué la bise à un collègue. On est tous ensemble ! »

 

r5

 

« C’est quand ça commence ? » Gigotant sur son fauteuil, Nilaï, quatre ans et demi, s’impatiente. Elle veut « voir tous les enfants chanter ».

 

r6

 

Quand, après les sonneries d’appel, le noir se fait enfin, on entend un « Aller l’Estaque ! » Puis, plus rien : l’écoute sera des plus attentive.

 

r7

 

Pendant une heure et demi, plus de trente enfants et jeunes adultes entonneront Mozart, Puccini, Bellini, Bizet et Verdi, en groupe ou en solo mais toujours accompagnés par l’orchestre de l’opéra de Marseille.

 

r8

 

« C’était magnifique. J’ai beaucoup aimé les solos de filles », commente Nora une fois le rideau retombé. Huguette, qui a reconnu nombre de morceaux, a préféré « les plus entraînants ». Mais on ne s’attarde pas : le bus les attend déjà…

 

2