Nord6

C’est quoi le 15-16 ? Pas facile de décrire en quelques mots ces deux arrondissements aux milles couleurs, aux milles accents. Le 15-16, c’est une invitation au voyage, un tour de monde des cultures, une aventure humaine. C’est le lieu de vie d’hommes et de femmes qui malgré les difficultés quotidiennes pratiquent la solidarité et cultivent ensemble l’espoir de vivre dans une société plus juste, plus égalitaire, plus fraternelle. Mais d’un point de vue historique que peut-on dire de ces deux arrondissements ?

Le huitième secteur de Marseille regroupe les quartiers suivants: Les Aygalades, Les Borels, La Cabucelle, La Calade, Les Crottes, La Delorme, Notre-Dame Limite, Saint-Antoine, Saint-Louis, Verduron, La Viste, L’Estaque, Les Riaux, Saint-André et Saint-Henri.

Plan du 15ème arrondissement PLAN 15  et  ICI  un plan du 16ème arrondissement.

Au recensement de 2008, la population de ce secteur s’élève à 95 853 habitants.

Fondée vers 600 av. J.-C. par des marins grecs originaires de Phocée en Asie Mineure, sous le nom de Massalia, la « Cité phocéenne » profite de sa localisation maritime : Marseille est le premier port français et méditerranéen ainsi que le quatrième port européen. Sur le plan international, Marseille est la deuxième représentation consulaire de France avec plus de soixante-dix consulats. Le quartier d’affaires Euro méditerranée ou l’obtention du rang de capitale européenne de la culture pour 2013 sont autant d’atouts renforçant le rôle de Marseille dans le bassin méditerranéen.

DSC_0001Avant la Révolution Française, l’essentiel de la ville était cantonnée à l’intérieur des remparts et était composée de cinq paroisses : La Major, les Accoules, Saint Laurent, Saint-Martin, Saint Ferréol

Au XIXe siècle, la plupart des quartiers formant les arrondissements du 15-16 étaient occupés par de grands propriétaires terriens. Bourgeois et aristocrates se partageaient ce vaste territoire. Dès le début du XXe siècle, cette catégorie sociale a été remplacée par une population ouvrière attirée par l’industrialisation, ce qui a conduit les bourgeois à quitter les lieux. Leurs maisons sont alors morcelées et transformées en logements ouvriers. Les grands ateliers fleurissent un peu partout dans le secteur, la métallurgie connaît son heure de gloire, les huileries tournent à plein régime. Au XIXe siècle, Marseille compte 90 savonneries. Elle connaît son apogée en 1913 avec 180 000 tonnes produites. Après 1950, l’essor des détergents de synthèse précipite son déclin. Le savon de Marseille est resté dans l’imaginaire collectif telle une image d’Epinal. Dernière grande entreprise témoin de ce temps passé, l’usine de sucre Saint Louis qui a donné du travail à tant de générations de marseillais. A l’époque, tous ceux qui recherchaient un emploi étaient les bienvenus. En 1926, on construit les premiers logements sociaux. La Cité St-Louis a depuis obtenu le label de patrimoine du XXe siècle.DSC_0100

Les quartiers situés entre Saint André et Saint Louis constituent un territoire où vont se succéder constructions provisoires, bidonvilles, logements exigus, premières habitations à loyers modérés (HLM) et grandes cités. Les 15ème et 16ème arrondissements vont connaître les vagues successives d’immigration italienne, espagnole, algérienne. La culture ouvrière héritée de cette histoire est représentée à travers le quartier, le travail, les loisirs et le logement.

À Marseille la guerre a dévasté 19 000 bâtiments. 36 000 familles sont en attente de logements en 1951. 5726 d’entre elles vivent dans des conditions insalubres Des centaines de ménages composés de quatre ou cinq personnes s’entassent dans une pièce sans commodité. Les bidonvilles fleurissent un peu partout à Marseille. En six ans, 200.000 travailleurs immigrés vont débarquer et transiter par le port. Ils sont venus pour reconstruire la France dont les meurtrissures causées par la guerre sont encore dans tous les cœurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1962. 650 000 rapatriés d’Algérie quittent les côtes d’Afrique du Nord. 450 000 passent par Marseille. Les services d’accueil sont débordés, 130 000 rapatriés choisiront de rester à Marseille.

Les Marseillais, les immigrés, puis les rapatriés, comment loger toutes ces familles ? Les promoteurs vont construire au nord de la ville mais au sud aussi.

Aujourd’hui, le nord de Marseille, touché par la crise économique, souffre d’une certaine marginalisation Il n’en demeure pas moins que ses quartiers sont une véritable richesse humaine et que sa population offre un formidable kaléidoscope des peuples de la Méditerranée et du Sud.

Le 15-16 c’est un creuset où toutes les racines, toutes les civilisations se mélangent et s’enrichissent. C’est le « vouloir vivre ensemble » On y trouve des villages urbains avec des maisons bourgeoises qui côtoient des immeubles à loyers modérés. C’est le paradoxe Marseillais Certains immeubles HLM offrent à leurs habitants une vue imprenable sur la Grande Bleue.

Le 15-16 c’est une mosaïque aux milles couleurs, c’est le berceau de Zidane qui au moment de la Coupe du Monde de football, a redonné le goût de se battre à une France plongée dans la morosité.

Le 15-16 c’est aussi la France « black, blanc, beur ». 60 nationalités différentes vivent ensemble c’est ça Marseille. Ici, on vient du monde entier et on est de suite adopté.

On est tout de suite fier d’être marseillais.

<p style=”clear:both;margin:10px 0;overflow:hidden;”></p>

HISTORIQUE DU PARC SAINT-LOUIS (PARC BILLOUX)

Cette étude concernant l’historique du PARC SAINT-LOUIS,Laplane PARC FRANCOIS BILLOUX « ex-villa Laplane et plus anciennement propriété Fabron de Chaudelle » a été effectuée par Mr Georges Reynaud à la demande de Monsieur Lucien Vassal, Maire des 15e et 16e arrondissement de Marseille.

Monsieur Reynaud universitaire et chercheur , Président d’honneur de l’Association Généalogique des bouches du Rhône a longuement contribué à laaurenty bismémoire de nos quartiers par ses travaux sur Jean-Raymond Mouraille, savant et révolutionnaire marseillais ainsi que par ses recherches sur Saint-Pol-Roux, poète et enfant de l’argile.

 

VOIR LE DOSSIER

—————————————————————————————————————————————————–